banderolle-cadeau

norme-handicape-logementLoin d’être obligatoire pour les particuliers, la norme handicapé logement c’est à dire l’adaptation de la maison aux personnes à mobilité réduite, est trop souvent négligée. Pourtant avec une population qui vit plus longtemps et une génération de baby boomers qui part progressivement à la retraite, nous aurons un besoin accru d’adapter notre maison aux différents handicaps. Au delà du fait d’augmenter la valeur de la maison et de toucher des personnes en forte recherche de ce type d’aménagement, il faut penser à son entourage direct comme les grands parents qui y trouveront un confort utile. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve tant au niveau personnel qu’au niveau amical et il est bon de se pencher sur la question.

 Alors comment adapter son logement au handicap ? Quels pièces sont à aménager ? Comment choisir son mobilier en conséquence ?

 

Norme handicapé logement ?

Je vais sûrement vous étonner mais il n’existe pas réellement de norme handicapé logement. Pas d’obligation en tout cas à titre de maisons privée. C’est différent par contre en cas d’investissement locatif. Là la maison doit suivre la norme handicapé logement.  

Malgré tout regardons ce qui se passe au niveau des normes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR) dans les Établissements Recevant du Public (ERP).

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour facilité l’accès de la maison aux personnes handicapées. Rampes d’accès depuis l’extérieur, seuils encastrés, suppression des niveaux, agrandissement des wc, aménagement d’une chambre, cuisine adaptée, monte escalier… Les possibilités sont variées.

 

Handicap(s) et adaptation au logement

Il y a quelques temps déjà (à la fin de mes études), j’ai eu la chance de travailler en concertation avec une maison de retraite pour adapter d’anciennes chambres. L’avantage de cette expérience c’est qu’il y avait tous types de handicaps (je sais que cette phrase est étrange). J’ai donc été en charge de trouver une solution globale pour rendre la vie meilleure des pensionnaires bien mal lotis. Et oui le fauteuil roulant n’est pas le seul handicap dont il faille s’occuper même s’il est le plus contraignant.

Voici ce à quoi nous pouvons faire face :

  • norme-handicap-logement-visuelHandicap moteur
  • Handicap visuel
  • Handicap auditif
  • Handicap mental

Que ce soit de naissance ou de vieillesse, il est possible d’être touché à différents degrés et des les cumuler (pas de chance dans ce cas). Étant donné l’impact financier de telles adaptations sur l’ensemble d’une maison je considère qu’une solution globale est envisageable basée sur la mobilité.

 

ERP et normes sur l’accessibilité

Les ERP (Etablissement recevant du Public) se basent essentiellement sur l’accessibilité :

  • Rampes et seuils
  • Parkings
  • WC
  • Portes
  • Eclairage
  • Dispositifs de commande

Dans cet article vous retrouverez les fiches très bien faites du gouvernement sur l’accessibilité PMR

Prenons tous ces ingrédients auxquels on peut ajouter :

  • Escaliers
  • Cuisine
  • Chambre
  • Salle de bain

 

Adapter sa maison au handicap

Garage et accès à l’intérieur

Le garage doit être assez large pour permettre d’entrer et sortir sans difficulté. Si en plus de cela l’on sait que le garage est plus bas que la maison, il faut monter la marche, ou créer une rampe. Autant dire qu’il faut avoir pas mal de place ! Surtout sur la côté du véhicule pour en sortir avec une porte grande ouverte. Il faut compter minimum 2,40m de véhicule et 80cm de passage sur le côté soit 3,20m. Sur le chemin aucun obstacle ce qui signifie pas de seuil supérieur à 5cm.

 

norme-handicapé-logement-cuisine-handicapeCuisine et repas

La cuisine est un lieu qui connait des transformations majeures pour aider les personnes en difficulté à s’approprier les lieux. Les meubles à hauteur variable autorisent une nouvelle autonomie. Cela signifie qu’une personne en fauteuil roulant pourra faire descendre les meubles haut pour attraper les couverts  ou régler le plan de travail à hauteur de confort.

Salle de bain et WC

norme-handicapé-logement-baignoire-avec-porte

Ici il faut prévoir un espace circulaire de retournement d’1,50m de diamètre, un plan vasque sans placard dessous et à hauteur inférieure pour une utilisation facilitée, l’ajout de barres de maintient et la porte ouvrant à l’envers dans le cas de malaise. Autrefois bannie des salles de bains des personnes à mobilité réduite, la baignoire fait son comeback. Ouvrante sur le côté ou aménagée avec un lève personne elle concurrence la douche qui offre un accès plus aisé et la possibilité d’installer un vrai siège.

Chambre et portes 

L’espace de nuit doit pouvoir accueillir aisément des personnes à mobilité réduite. Il faut dans ce cas prévoir un espace circulaire de retournement d’1,50m de diamètre ainsi qu’une literie à hauteur confortable. Les interrupteurs seront placés de chaque côté du lit et commanderont directement les lampes de chevet. Le dressing peut lui aussi être adapté avec des penderies à hauteur variable. On doit aussi prendre garde aux accès des pièces, c’est à dire les portes. D’une largeur minimum de 83cm dans la maison, elle passe à 103cm pour une porte d’entrée.

norme-handicapé-logement-monte-escalierEscaliers

L’escalier peut être compatible avec une mobilité réduite, à condition de pouvoir se lever. L’aménagement le plus courant consiste à l’équiper d’un monte escalier, sous condition qu’il soit assez large pour en recevoir un et laisser aussi un passage.

Pensez aussi aux prises de courant à installer de préférence 40cm au dessus du sol pour éviter de se casser le dos. Une dernière chose qui peut paraître anodine mais génère des obstacles dangereux : les seuils de portes. Si possible, encastrez les dans le sol. Pour les malentendants, une solution de remplacement de la sonnette consiste à équiper le logement d’une alarme lumineuse. L’avertissement est donc plus doux et plus agréable au quotidien.

banderolle-cadeau